MERCREDI 01/02/12 : CANCER ET MEDECINES DOUCES : VOS QUESTIONS AUX CANCEROLOGUES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MERCREDI 01/02/12 : CANCER ET MEDECINES DOUCES : VOS QUESTIONS AUX CANCEROLOGUES

Message  Invité le Ven 27 Jan 2012 - 18:21



Mercredi 1er/02/12 : cancer et médecines douces

Le 1er février 2012 de 15h à 16h : posez vos questions aux Drs Simon Schraub et Jean-Loup Mouysset, cancérologues.

Cliquez ici pour ce faire : http://www.allodocteurs.fr/chat-forum-blog.asp

Il est impossible de ne pas aborder la problématique des médecines douces dans le traitement du cancer. Tous les médecins qui participent à la prise en charge des patients ne peuvent plus faire l'impasse sur l'importance de ces traitements pour des milliers de personnes atteintes par la maladie.
Le rôle du corps médical n'est pas de s'opposer systématiquement à ce type de thérapeutique, mais de donner des conseils afin d'aider les malades et leur éviter de sérieuses déconvenues qui pourraient avoir des conséquences dramatiques.
De nombreuses études ont été effectuées sur l'utilisation des médecines complémentaires dans le traitement du cancer. Le pourcentage de patients qui y ont recours semble être très important, variant de 30% à 60% voir 70% des malades.

De l'homéopathie http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-homeopathie-dans-quelles-situations--225.asp?1=1 à l’auriculothérapie, de la sophrologie http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante--la-decouverte-de-la-sophrologie-1121.asp?1=1 à l’hypnose http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-l-hypnose-l-autre-conscience-58.asp?1=1, du karaté et du yoga,… Quelques hôpitaux innovent en incluant dans leurs soins de support aux patients cancéreux des médecines dites complémentaires. Une offre qui reste cependant minime par rapport à une demande grandissante. Les patients vont également chercher ces médecines de leur côté. Combien sont-ils ? Beaucoup, révèle la première étude conduite à ce sujet. 60 % d’entre eux ont recours aux médecines complémentaires.
Les malades cherchent d’abord à minimiser les effets secondaires des traitements, à booster leur système immunitaire, et, plus globalement, sont à la recherche de bien-être. Pas d’une guérison miracle.

En adoptant d’autres remèdes en marge de leur traitement conventionnel, les patients cherchent aussi à s’approprier une maladie, ils ont envie de participer activement à leur traitement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum