LE POINT SUR LES IMPLANTS MAMMAIRES PIP

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les prothèses PIP étaient-elles remplies de silicone à usage industriel ?

Message  Invité le Jeu 5 Jan 2012 - 9:16


Les prothèses PIP étaient-elles remplies de silicone à usage industriel ?

le Mercredi 4 Janvier 2012 à 07:42

Alors que le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a déclaré hier qu'il voulait "tout savoir" sur cette affaire, l’inquiétude porte maintenant sur la composition du gel de ces prothèses mammaires. Le silicone médical coûte trois fois plus cher que le silicone à usage industriel.

Les prothèses PIP étaient-elles remplies de silicone à usage industriel? enquête signée Sophie Parmentier
http://www.franceinfo.fr/justice-protheses-mammaires/les-protheses-pip-etaient-elles-remplies-de-silicone-a-usage-industriel-487477-2012-01-04


Le vice-président de Bluestar Silicones, le seul fabricant français, assure que c’est à son insu qu’il a fourni entre 2001 et 2010 la société PIP : "Nous fabriquons la totalité de la gamme des silicones. Mais il faut toujours le bon silicone pour la bonne application. Je ne peux pas vous dire ce qu’il y avait dans les prothèses mammaires PIP mais je peux vous dire ce qu’on a vendu via notre distributeur : des huiles industrielles. Si elles se sont retrouvées dans les prothèses, on est consterné".

Les analyses de l’agence du médicament (l’Afssaps) effectuées sur des prothèses saisies lors d'une perquisition dans les locaux de PIP en mars 2010, ont mis en évidence un gel non conforme, au pouvoir irritant mais non géno-toxique avec un risque élevé de rupture des enveloppes et de suintement du gel.

Hier soir le ministre de la Santé Xavier Bertrand a annoncé avoir "demandé des enquêtes" à la Direction générale de la santé (DGS) et à l'agence du médicament (Afssaps) sur cette affaire. "Aujourd'hui les éléments nous laissent penser que ces gels étaient vraiment frelatés. Comment dans ce cas les contrôles ne l'ont pas déterminé, c'est cela qui m'intéresse. Je veux tout savoir."


A voir aussi

20 cas de cancer déclarés chez les femmes porteuses de prothèses mammaires PIP
30 décembre 2011

Prothèses mammaires défectueuses : une simple "démarche capitaliste", pour l’avocat de PIP
27 décembre 2011

Prothèses PIP : l'assurance maladie va porter plainte pour "tromperie aggravée et escroquerie"
24 décembre 2011

http://www.franceinfo.fr/justice-protheses-mammaires/les-protheses-pip-etaient-elles-remplies-de-silicone-a-usage-industriel-487477-2012-01-04






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Prothèses PIP et Afssaps

Message  Invité le Jeu 5 Jan 2012 - 9:04


Prothèses PIP et Afssaps : les contrôles se font "sur la base des formules"
(médecin-conseil)


le Jeudi 5 Janvier 2012 à 08:02

Alors qu’une deuxième réunion du comité de suivi des prothèses PIP se tient ce soir au ministère de la santé, le contrôle ou plutôt l’insuffisance de contrôle de PIP est dénoncé par les associations. Et c’est l'Afssaps, l’agence du médicament qui se retrouve dans le collimateur. Le docteur Dominique Michel Courtois, le médecin-conseil d'une association de porteuses d'implants PIP, parle d'un Mediator bis, et s'attend à voir surgir d'autres problèmes prochainement.

Le docteur Dominique Michel Courtois compare l'affaire des prothèses PIP à celle du Mediator

http://www.franceinfo.fr/sciences-sante-protheses-mammaires/protheses-pip-et-afssaps-les-controles-se-font-sur-la-base-des-formules-medecin-conse

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

P.I.P. nouveau Mediator ?

Message  Invité le Jeu 5 Jan 2012 - 8:57


Hyper revue de presse

P.I.P. nouveau Mediator ?
le Jeudi 5 Janvier 2012 à 07:20

(Ré)écouter cette émission Bientôt disponible
http://www.franceinfo.fr/decryptage-pip/hyper-revue-de-presse/p-i-p-nouveau-mediator-488369-2012-01-05

Révélations en cascade dans la presse sur l'affaire des implants P.I.P : les hommes aussi sont concernés, des inquiétudes beaucoup plus larges sur l'ensemble des prothèses médicales qui ne seraient pas suffisamment contrôlées, y compris des pacemakers, des interrogations aussi sur l'ex-patron de P.I.P et son sort judiciaire.



Presse 05/01/12 © Radio France Jean-Christophe Martin


Beaucoup de questions ce matin dans la presse dans l'affaire des prothèses mammaires P.I.P... L'occasion de faire le point sur cette affaire qui part dans tous les sens ce matin dans les journaux et qui concerne les dizaines de milliers de femmes appelées par précaution à se faire enlever leurs implants...

Après le Mediator, les implants PIP : à nouveau des questions sur le contrôle sanitaire des produits de santé en France... Des questions posées par Eric Favereau dans Libération, qui se demande à nouveau si les autorités de santé ont manqué de réactivité...

Et ce matin plus largement "Des révélations sur des pratiques scandaleuses" : des révélations en cascade, et c'est la Une du Parisien et d'Aujourd'hui en France... L'affaire fait aussi la manchette de la Provence qui rappelle le rôle des chirurgiens marseillais qui ont donné l'alerte : sans eux, la Provence souligne que les implants PIP seraient peut-être toujours sur le marché, et que c'est grâce à leur vigilance et même à leur enquête "à la Colombo" racontée dans la Provence que la police a découvert en mars 2010 ce que les dirigeants de PIP cachaient depuis 5 ans. Il a fallu à ces chirurgiens aller jusque sur le site de fabrication des implants pour comprendre ce qui se passait vraiment.

On apprend aussi au passage, cette fois dans le Parisien, que la société PIP fabriquait également des prothèses pour hommes, des implants pour les testicules et pour les pectoraux... Des hommes qui à leur tour commencent à s'inquiéter sur les forums sur internet... ce qui pourrait encore donner une nouvelle dimension à cette affaire.

Pendant ce temps, le Parisien écrit que la partie de cache-cache se poursuit avec Jean-Claude Mas, le mystérieux ex-patron de la société, toujours invisible. Le Monde fait le portrait de cet homme passé du commerce du saucisson à celui de la prothèse mammaire. Un vendeur surdoué, écrit Yves Bordenave dans le Monde, capable de refiler n'importe quoi à n'importe qui...


De son côté le Parisien a pu rencontrer des anciens salariés de PIP. Des témoignages troublants...

Ils décrivent leur ex-patron comme un homme qui avait changé ces dernières années et qui était devenu étrange. C'est une ex-salariée qui décrit par exemple des pratiques douteuses dans le processus de fabrication, sur ordre direct du patron, ou encore un autre ex-employé affirmant que les chefs demandaient notamment de remettre en circulation les prothèses jugées pourtant défectueuses par le contrôle qualité.


D'autres informations encore dans le Figaro, tout aussi inquiétantes, et qui ouvrent encore un autre volet de cette affaire...

Selon Anne Jouan, les implants mammaires de PIP ne seraient que la face émergée de l'iceberg dans le monde beaucoup plus large des prothèses médicales, y compris les pacemakers ou les respirateurs artificiels.

Selon un expert reconnu cité dans le Figaro, dans ce domaine, il y a des bombes à retardement un peu partout. Un autre cite même un chiffre particulièrement alarmant, environ 20 pour cent des implants médicaux de toutes sortes actuellement en circulation n'ont pas subi les essais cliniques prouvant qu'ils sont fiables au-delà de trois ou quatre ans.

Enfin pour en revenir à PIP, toujours selon le Figaro, circonstance sans doute encore aggravante, cette société a été fournisseur référent de prothèses mammaires pour les centres anti-cancéreux français jusqu'en 2010...


Avalanche d'informations ce matin, l'occasion de rappeler où on en est dans cette affaire sur le plan judiciaire, on s'étonne d'ailleurs de ne pas très bien savoir où se trouve Jean-Claude Mas...

Ce qu'on sait, c'est qu'il a été entendu deux fois en garde à vue au cours d'une première enquête. Selon les informations du Monde, il est en convalescence dans le Var après une opération le mois dernier. Son fils affirme aussi dans le Parisien, sans autres précisions, qu'il est "dans le coin" et qu'il réserve ses déclarations aux enquêteurs.

En tout cas, face à l'avalanche de plaintes, plus de 2400 déjà enregistrées en France, le Monde rappelle que la première enquête préliminaire pour tromperie aggravée et mise en danger de la vie d'autrui a été bouclée en octobre dernier. Plusieurs employés et dirigeants de PIP devraient comparaître devant le tribunal correctionnel sans doute en octobre prochain à Marseille.

Ce n'est qu'un des volets de la procédure : le mois dernier, après la mort d'une femme atteinte d'un cancer et porteuse d'une prothèse PIP, le parquet de Marseille a ouvert une information judiciaire cette fois pour "blessure et homicide involontaire".


Enfin un dernier détail sordide dévoilé dans la Provence, car décidément cette affaire a de multiples prolongements...

Un avocat marseillais qui défend une quinzaine de victimes des implants PIP affirme que le scandale devient une source de profit pour certains chirurgiens. Même si la Sécurité sociale fait la prise en charge pour l'extraction des implants, ses clientes se disent toutes victimes de dépassements d'honoraires.

Et si elles veulent se faire poser des implants de remplacement, l'addition se corse : même si l'acte est réalisé au cours de la même opération, des chirurgiens facturent le prix fort, jusqu'à 4000 euros, comme s'il y avait deux interventions, alors que Sophie Manelli souligne dans la Provence que le bloc, l'anesthésiste et le personnel sont déjà payés par la Sécu. Le scandale dans le scandale...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LE POINT SUR LES IMPLANTS MAMMAIRES PIP

Message  Invité le Ven 2 Déc 2011 - 8:59

Nora Berra confirme que l’assurance maladie prendra en charge les frais médicaux et chirurgicaux

BORDEAUX, le 24 novembre 2011 - La secrétaire d'Etat à la Santé, Nora Berra, a confirmé jeudi à Bordeaux que les frais médicaux et chirurgicaux des femmes porteuses d'implants mammaires défectueux de la société Poly Implant Prothèse (PIP) étaient pris en charge par l'assurance maladie.

L'explantation est prise en charge par l'assurance maladie, c'est acté. De la même manière que la réimplantation dans le cadre de la reconstruction mammaire suite au cancer du sein, a expliqué Mme Berra.

Le suivi de ces femmes, puisqu'il y a un guide d'aide à la décision diffusé à l'ensemble des professionnels, qui préconise une consultation tous les six mois avec une échographie mammaire, est pris en charge par l'assurance maladie, a-t-elle ajouté en marge d'une visite à la maternité du CHU de Bordeaux.

En septembre 2010, Roselyne Bachelot, alors ministre de la Santé, avait déclaré que l'assurance maladie prendrait en charge les frais des victimes.
Source AFP / 24 novembre 2011 13h54



Actualité Afssaps

« Les médias ont fait état le 24 novembre 2011 d’une patiente décédée des suites d’un lymphome. Celle-ci était porteuse d’implants mammaires pré-remplis de silicone PIP.
L’Afssaps n’avait pas eu connaissance de signalement faisant état d’un lymphome survenu chez une patiente porteuse de prothèse mammaire
A l’heure actuelle, la FDA (Food and Drugs Administration) estime qu’il n’est pas possible de conclure statistiquement quant à un lien de cause à effet entre ce lymphome et la pose d’implants mammaires. La FDA conclut qu’au vu de la fréquence extrêmement faible de ce type de lymphome et des éléments collectés à ce jour sur les implants mammaires, la sécurité de ces produits n’est pas remise en question.
Une évaluation est en cours à l'Afssaps avec des experts afin de déterminer si les recommandations de suivi sont à modifier. Des informations complémentaires seront très vite communiquées sur ce sujet ».
L’Afssaps met à la disposition des patientes un téléphone vert, appel gratuit depuis un poste fixe, le 0800 636 636, prêt à répondre à toutes leurs questions relatives aux implants PIP.

Télécharger le document d’information édité par l’Afssaps et mis à jour en avril 2011.

http://www.afssaps.fr/Dossiers-thematiques/Implants-mammaires-PIP-pre-remplis-de-gel-de-silicone/Informations-pour-les-patientes-Questions-Reponses/(offset)/0



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POINT SUR LES IMPLANTS MAMMAIRES PIP

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum